Qu’est ce que la coelioscopie ?

Cette chirurgie pratiquée grâce à de petites incisions respecte la paroi abdominale ; elle est dite « minimale invasive », car elle a de multiples avantages par rapport à la chirurgie traditionnelle qui se fait par une grande incision (laparotomie) : elle donne moins de douleur, elle a moins de conséquences respiratoires, elle permet un lever précoce ce qui réduit les complications du décubitus, réduit la durée d’hospitalisation, permet une récupération plus rapide, à distance donne moins de séquelles pariétales à type d’éventration et réduit le risque d’adhérences postopératoires. Le gain esthétique est majeur. Cette voie d’abord nécessite une formation adéquate, complémentaire de la chirurgie classique. Le patient qui doit avoir une opération par laparoscopie doit avoir une information sur la possibilité pendant l’opération d’avoir recours en cas de besoin, en particulier pour des raisons techniques, à une incision classique. Cette conversion en laparotomie n’est pas un échec de la méthode mais représente une sécurité que le chirurgien apporte au patient. Parfois, au réveil, le patient peut présenter des douleurs aux épaules. Elles sont provoquées par le fait que l’abdomen a été distendu, pour créer la « bulle opératoire » avec du gaz CO2, qui ne peut jamais être complètement évacué en fin d’opération. Ce gaz sera cependant rapidement résorbé sans danger pour votre organisme. Ces douleurs sont passagères et disparaîtront rapidement dans les jours suivant l’opération.