Questions fréquentes

Quand faut-il contacter son chirurgien en post-opératoire?

Outre les contrôles postopératoires portés à votre connaissance, vous devez absolument contacter votre médecin si vous constatez par exemple une des situations suivantes : une fièvre persistante, des frissons, des saignements, un gonflement du ventre ou des douleurs qui augmentent, la persistance de nausées ou de vomissements, une toux qui persiste ou des difficultés respiratoires, des difficultés persistantes à avaler des aliments, un suintement de liquide par n’importe quelle incision…

Quelle est la durée de l’arrêt de travail ?

La durée d’arrêt des activités professionnelles de 10 jours à 3 semaines est à discuter en consultation préopératoire en tenant compte du cas particulier de chaque patient et de la nature de son travail. L’activité sportive peut, en général, être reprise au bout de 1 mois après l’intervention.

Y-a t-il un régime alimentaire après une myotomie de Heller ?

Nous recommandons donc en postopératoire une alimentation mixée et fractionnée pour 4 semaines environ. A la suite de quoi l’alimentation sera parfaitement normale.

Pourquoi me proposez-vous une opération par coelioscopie et non par chirurgie traditionnelle alors qu’un de vos confrères, que j’ai consulté auparavant, ne m’a pas parlé de cette méthode ?

Probablement parce qu’il n’a pas l’expérience de cette opération par cœlioscopie……

Concernant la coelioscopie, j’ai entendu dire que quelqu’un déjà opéré en chirurgie traditionnelle, donc ayant des cicatrices sur le ventre, n’était pas opérable par cette méthode. Qu’en est-il ?

Tout dépend de l’expérience de l’opérateur. Dans notre expérience il y a peu de limites à la cœlioscopie mais, à nuancer par le fait qu’il est cependant exact que l’opération est alors souvent moins simple et peut parfois contraindre le chirurgien à “ouvrir”, ce qui n’est pas une faute mais ressemble plutôt à de la sagesse.

Il m’a été dit que les patients souffraient souvent des épaules les premières heures après l’opération. Qu’en est-il ?

Effectivement ce type de douleur est souvent décrit. Cela est dû aux gaz insufflés pendant l’opération dans le ventre, qui en s’éliminant provoquent, par irritation du diaphragme, ces symptômes. C’est pourquoi des antalgiques vous seront administrés dès votre entrée en salle de réveil.

Quelles sont les inconvénients de cette chirurgie à moyen terme ?

Certaines personnes noteront en effet secondaire, un reflux gastro-œsophagien. Ce problème pourrait alors nécessiter la prise de médicament anti reflux. A noter, que le reflux reste peu fréquent et que la réalisation d’une valve anti reflux au cours du même geste que la myotomie de Heller n’a pas fait sa preuve en prévention du reflux.

La dysphagie (difficulté à avaler les aliments) disparait-elle toujours après l’intervention?

La plupart des patients sont très améliorés par la myotomie extra muqueuse. Mais on rappelle qu’il y a 2 composantes dans la maladie : le spasme du sphincter et les troubles des nerfs moteurs. La chirurgie ne traite que le spasme, donc le retour à une normalité totale est peu probable. Cependant l’amélioration des patients est très importante et permet une alimentation normale sans plus aucune perte de poids.