Questions fréquentes

Peut-on effectuer toutes les opérations par coelioscopie ?

La plupart oui; toutes certainement pas. En fait tout dépend aussi de l’expérience de votre chirurgien. Interrogez le sur ce sujet. Aujourd’hui nous réalisons pratiquement toutes les opérations abdominales par coelioscopie que ce soit les urgences (appendicites, péritonites) ou les interventions programmées (ablation d’une partie du côlon, chirurgie du rectum, et tout ce qui concerne les vésicules, hernies ou éventrations). 

Existe t-il des contre-indications à la coelioscopie ?

Dans de rares cas, une insuffisance cardiaque sévère par exemple, certaines maladies pulmonaires ou cérébrales, il peut être préférable de vous opérer par chirurgie traditionnelle.

Peut-on être opéré par coelioscopie et sous anesthésie locale ?

Non, une anesthésie générale s’impose.

Voit-on aussi bien en coelioscopie que quand un ventre est ouvert totalement ?

On voit même mieux ! Et l’on découvre même certains détails mal visibles à l’oeil nu et sans camera. Les détails sont magnifiés. L’image est grossie par un effet loupe.

Pourquoi me proposez-vous une opération par coelioscopie et non par chirurgie traditionnelle alors qu’un de vos confrères, que j’ai consulté auparavant, ne m’a pas parlé de cette méthode ?

Probablement parce qu’il n’a pas l’expérience de cette opération par coelioscopie…

Pourquoi me proposez-vous une opération par coelioscopie et non par chirurgie traditionnelle alors qu’un de vos confrères préalablement consulté m’a dit que techniquement il ne serait pas possible de m’opérer par coelioscopie ou que cela n’avait pas d’intérêt...

Même réponse. Probablement par non-expérience de cette méthode dans votre cas. Mais il a alors certainement raison de ne pas vous la proposer…

Concernant la coelioscopie, j’ai entendu dire que quelqu’un déjà opéré en chirurgie traditionnelle, donc ayant des cicatrices sur le ventre, n’était pas opérable par cette méthode. Qu’en est-il ?

Tout dépend de l’expérience de l’opérateur mais, à nuancer par le fait qu’il est cependant exact que l’opération est alors souvent moins simple et peut parfois contraindre le chirurgien à ouvrir, ce qui encore une fois n’est pas une faute mais ressemble plutôt à de la sagesse.

Il m’a été dit que les patients souffraient souvent des épaules les premières heures après l’ opération. Qu’en est-il ?

Effectivement ce type de douleurs est souvent décrit. Cela est dû aux gaz insufflés pendant l’opération dans la cavité abdominale, qui en s’éliminant provoquent, par irritation du diaphragme, ces symptômes. C’est pourquoi des calmants vous seront administrés dès votre entrée en salle de réveil.